texte des styles : objet caché

L’épargne salariale ne connaît pas la crise

12/04/2021
Thumbnail [16x6]

Les dispositifs d'épargne salariale continuent à susciter un intérêt très fort au sein des entreprises. À fin 2020, l'encours s'établit à un niveau record : 147 milliards d'euros.

La dynamique de l’épargne salariale s'appuie sur les mesures de la loi Pacte et devrait perdurer grâce aux dispositions de la loi ASAP qui offre une réelle simplification en permettant aux employeurs de mettre en place unilatéralement des plans d'épargne en l'absence de représentation sociale.

Si les flux de versements sur les produits d'épargne salariale et d'épargne retraite collectifs étaient en baisse sur les six premiers mois de l'année 2020, les versements volontaires se sont accélérés sur le second semestre, principalement sur les plans d'épargne retraite collectif (+21% par rapport à 2019).

Au final, les versements ont atteint un niveau record de 16 milliards d'euros, c'est 470 millions d'euros de plus par rapport à 2019. Dans le détail, on note une hausse de 9% au titre de la participation (4,3 milliards d'euros) ; 5,4 milliards d'euros au titre de l'intéressement (+1%) ; 2,95 milliards d'euros de versements volontaires (+5%) ; 3,35 milliards d'euros d'abondement (+3%).

En revanche, la crise sanitaire a eu un impact sur les rachats qui enregistrent une baisse de 24% par rapport à 2019.

En effet, les épargnants ont moins utilisé les cas de déblocages anticipés (-18% par rapport à 2019) : les déblocages anticipés au motif du mariage ou de la conclusion d'un PACS ont diminué de 31%, ceux pour la cessation du contrat de travail de 21% et ceux pour l'acquisition de la résidence principale de 7%.